All pictures are copyrighted, so please ask for permission to download them, go to contact page. Thank you
logo

Future Perfect

The Future Perfect


concept, filming & editing by Richard Petit

sound design by Christian Lamalle

with , Peter Mc Cannon, Marie Mons, Christophe Niel & André Corbineau

thanks to Andrew Squires, Marie-Claire Roussôt & Voies Off - © 2017

Le futur antérieur


concept, réalisation & montage Richard Petit

design sonore Christian Lamalle

avec Peter Mc Cannon, Marie Mons, Christophe Niel & André Corbineau

merci à Andrew Squires, Marie-Claire Roussôt & Voies Off - © 2017

THE FUTURE PERFECT


...explorers were probably sent light-years away by distorting space-time...

...the work of the Einstein-Chandrayaan group is irretrievably lost; even today, we still cannot distort space-time...

...Johannes Himmel was condemned by the Inquisition in 1322 "I swear, I have come back from the stars!" he said in Latin, this seems typical of a return to earth at a wrong time...

...the only certainty, if it is not possible to travel faster than light, then humanity is doomed to stand still within the solar system…


LE FUTUR ANTÉRIEUR


…des explorateurs furent probablement envoyés à des années-lumière en utilisant la distorsion de l'espace-temps…

…les travaux du groupe Einstein-Chandrayaan sont irrémédiablement perdus ; on ne sait toujours pas aujourd'hui déformer l'espace-temps…

…le cas de Johannes Himmel condamné par l'Inquisition en 1322, qui déclara, en latin "je vous jure que je reviens des étoiles !" semble typique d'un retour sur terre à la mauvaise époque…

…la seule chose certaine, c'est que s'il n'est pas possible de voyager plus vite que la lumière, l'humanité est condamnée à rester dans le système solaire…


À PROPOS DU FUTUR ANTÉRIEUR DE RICHARD PETIT

Il croit s’appeler Glenn, John Glenn, et de son orbite là-haut il a été le premier américain à traverser l’espace-temps et à planter des patates sur Mars. L’obscur historien Amadeus von Braun confirme la possibilité d’aller plus vite que la lumière, une jeune femme russe avoue avoir elle aussi voyager dans l’espace-temps, un vieux fou tente de reconstituer son aventure spatio-temporelle avec des Lego.


Il suffit qu’ils soient une poignée et que leurs expériences concordent pour que l’éventualité qu’ils puissent avoir vécu l’expérience du futur antérieur devienne acceptable. La collecte de fausses informations, le poids de la notoriété des témoins et voilà une certitude qui s’installe, prête à s’étendre.


En ces temps farouches où des millions d’hommes et de femmes veulent bien croire que la terre est plate tandis que d’autres attendent fébrilement la venue salvatrice d’extra-terrestres, l’espace-temps est à notre portée, infiniment.

Jean-Michel Collet